QUI SOMMES-NOUS ?

Nous aidons les Massaï au niveau alimentaire, eau et scolarisation

Breizh Solidarité Maasaï

Nous sommes des Breton(ne)s qui agissons en faveur de la communauté Massaï sur les sujets liés à l’eau, l'alimentation et la scolarisation.

Breizh Solidarité Maasaï (BSM) est une association reconnue d’intérêt général qui œuvre à améliorer les conditions de vie des populations Massaï démunies.

Nos correspondants locaux nous proposent des projets que nous mettons en œuvre selon la localisation, le montant sollicité et l’objet qui doit être en adéquation avec la politique des subventionneurs.

Breizh Solidarité Maasaï pose devant son stand de bijoux et tissus Massaï

Une équipe solidaire et impliquée

— Notre association

BSM compte environ 70 adhérents et donateurs qui sont des personnes physiques, des entreprises, des associations, des écoles, des résidences séniors sensibilisées aux besoins urgents du peuple Massaï et ayant en commun le sens du partage et de l’humain.

Chaque personne en sympathie avec le projet de BSM peut contribuer financièrement, par du temps donné, par la diffusion des informations, par des idées, chacun selon ses moyens, ses envies et sa bienveillance. Le conseil d’administration est composé d’une dizaine de personnes mais toutes les bonnes volontés sont les bienvenues !

— Notre histoire

BSM est née de la découverte du livre de Xavier Péron « Je suis un Massaï » puis de la rencontre d’un représentant charismatique du peuple Massaï Kenny Matampash lors de sa venue à Quimper en 2010. En 3 semaines, en ayant eu connaissance de la Loi Oudin Santini, une équipe s’est formée pour répondre au besoin urgent de réaliser un forage profond à Nchakita au sud du Kenya.

Le chemin n’a pas été simple du fait des différences culturelles, administratives, techniques. La réflexion et les échanges nous ont permis de ne pas renoncer. Nous gardons confiance en la justesse de nos actions grâce à l’observation du bien fondé de nos investissements par leur utilisation concrète.

— Nos actions

Toutes nos actions sont axées autour des enjeux prioritaires liés aux besoins des familles Massaï en termes de :

Accès à l’eau : forages, réhabilitation de sites, extension de canalisation, générateurs, kiosques de distribution d’eau…

Scolarisation : création/rénovation d’écoles, repas des élèves et salaires partiels des enseignants, bureaux pour les écoliers…

Santé et alimentation : achat de vaches, programmes de maraîchage et de plantations, distribution de denrées alimentaires.

— Notre démarche

Après sélection des projets proposés, nous recherchons des financements sous 3 formes :

Subventions auprès des collectivités publiques et territoriales

Actions sur le territoire pour la part d’autofinancement des projets :
– stands de vente de bijoux perlés, de tissus du Kenya et de créations d’inspiration Massaï par une artiste quimpéroise
– partenariats avec les écoles (cross, opérations « bol de riz »)

Dons de personnes physiques, d’entreprises, d’associations

NOS ACTIONS SUR LE TERRITOIRE

— Stands de vente

Pour assurer en partie l’autofinancement des projets, BSM propose à la vente lors de ses différents stands :

des bijoux perlés (colliers, bracelets, ceintures, boucles d’oreilles, porte-clés…) fabriqués par les femmes de la communauté Massaï

des tissus typiques colorés encore portés aujourd’hui : shukkas , kikoï, kanga

des créations d’inspiration Massaï : cartes postales, albums à colorier, jeux de cartes, livrets « Nouvelles du pays Maasaï », carnets de notes… imaginées par une artiste, Chantal Tunnacliffe, touchée par leur vie lors de son 1er voyage au Kenya en juin 2015.

— Partenariats avec les écoles

Dans le cadre de leur projet éducatif, les écoles Sainte Bernadette (Quimper), Charles de Foucauld (Brest) et les écoles primaires de Plesder et des Champs-Géraux (35) participent par leurs actions de solidarité (cross, marché de Noël, animations, exposition de photos, opérations « bol de riz ») à l’aide alimentaire pour les enfants des écoles que BSM accompagne.

ON PARLE DE NOUS

— Le Télégramme, Septembre 2022

— Le Télégramme, Septembre 2022

— Ya!, Juin 2020

TéléphonerFaire un don